Saviez-vous que…

Quelque 27.000 tonnes d'huiles et de graisses d'origine ménagère  ont été vendues en 2016 en Belgique. Sur la base d'une enquête, nous savons que 77% % de ces quantités peuvent encore être collectées après utilisation (une partie des huiles et des graisses reste en effet dans les aliments frits). Un peu moins de 10.000 tonnes d'huiles et graisses de friture utilisées ont été collectées via les parcs à conteneurs et les supermarchés en 2016, ce qui veut dire qu'un peu moins de 50% du potentiel de collecte est actuellement collecté via ces 2 réseaux de collecte. Les 50% restants sont éliminés via la collecte des ordures ménagères.

D'une part, les quantités collectées restent assez stables et, d'autre part, la consommation des ménages diminue progressivement d'année en année : le bilan est donc plutôt positif.

En termes de valorisation, 98% des huiles et graisses de friture utilisées collectées ont été transformées dans l'industrie du biodiesel. Les 2% restants ont été utilisés dans diverses applications techniques pour la production de détergents, de lubrifiants, de bougies ou de produits cosmétiques.

L'huile et la graisse de friture ont chacune leurs avantages et leurs adeptes. La majorité des ménages préfère utiliser de l'huile de friture (94% de la consommation des ménages). Un nombre plus réduit de particuliers préfère utiliser de la graisse de friture (6% de la consommation ménagère) afin de donner un goût plus authentique à leurs frites.

La qualité des huiles ou des graisses de friture se dégrade par oxydation (apport d'oxygène). Ce processus ne s'arrête pas entièrement avec le refroidissement, il vaut donc toujours mieux couvrir une friteuse après utilisation.