Saviez-vous que …

Quelque 27.000 tonnes d’huiles et de graisses d’origine ménagère (càd dont la capacité des emballages est inférieure ou égale à 2,5 kg ou 3 l) sont vendues, chaque année, en Belgique. Sur base d’une enquête, nous savons que 76,8% % de ces quantités d’huiles et graisses de friture restent collectables après utilisation. Un peu moins de 10.000 tonnes d’huiles et graisses de friture usagées ont été collectées via les parcs à conteneurs en 2012, ce qui veut dire que un peu moins de 50% du potentiel de collecte est actuellement collecté via le réseau des parcs à conteneurs. Les 50% restants sont éliminés via la collecte des déchets ménagers.

Ce résultat est plutôt positif au regard de l’évolution de la collecte au cours des dernières années (+25% au cours des 5 dernières années) et sachant que la consommation des ménages est restée stable sur la même période. On peut quand-même encore mieux faire…

En termes de valorisation, 98% des huiles et graisses de fiture usagées collectées ont été transformées par l'industrie du biodiesel. Les 2% restants ont été utilisés dans diverses applications techniques pour la production de détergents, de lubrifiants, de bougies ou de produits cosmétiques).

L’huile et la graisse de friture ont chacune leurs avantages et leurs adeptes. La majorité des ménages préfère utiliser de l’huile de friture (88% de la consommation des ménages). Un nombre plus réduit de particuliers préfère utiliser de la graisse de friture (12% de la consommation ménagère) afin de donner un goût plus authentique à leurs frites.

Pour que l’huile ou la graisse de friture s’oxyde ou se polymérise, il faut de l’oxygène. Ce processus ne s’arrête pas entièrement avec le refroidissement, il vaut donc toujours mieux couvrir une friteuse après utilisation.